4.3.09

DES TETES DE MORT QUI TUENT

La représentation des têtes de mort fait partie intégrante de notre culture, et ce depuis bien longtemps. De nos jours phénomènes et accessoires de mode, autrefois peintes sous forme de vanités ou de memento mori, elles symbolisent bien souvent le caractère mortel de l'être humain. Et quoi de plus approprié qu'un crâne pour signifier la nature éphémère de l'art de rue ? les artistes ne s'y trompent pas, et le déclinent sous toutes ses formes...



La grande faucheuse façon classique côtoie un crâne éclaté et jubilatoire (Pix by Tat) - Artiste ? Tête jaune : Brok (3HC-TNB)

Un petit côté néanderthalien chez Popay

*


Une grappe de crânes par Ludo. La nature prendrait ainsi sa revanche en distillant un vin empoisonné par des pesticides, la couleur verte pouvant être un rappel de maladie. Lire son interview chez Vitostreet (les commentaires développent une polémique intéressante).

Un crâne "glamort" chez Kashink, qui n'est pas sans rappeler que l'amour et la mort sont intimement liés ! Kashink confie d'ailleurs être fascinée par les ex-votos, son site ici.


Scotchant cet étendard un peu criard, collé à la pirate non loin de Beaubourg...non signé.


Une tête coupée aux Frigos par Before Chrome (crew anglais composé de Sweet Toof, Tek 33 et Cyclops, cliquez sur le lien pour voir les vidéos)


Un petit passage du Kollectiv Tod rue des Cascades en novembre 2008 (cf. billet sur Graff à l'Ermitage).



A Bruxelles le long du tram, une sorte de Hulk Vador...



Têtes siamoises dans une station de métro de Bruxelles : mise en scène gore !

Détail fresque de la rue Ordener, où le port d'arme par un enfant sur fond de crânes prend tout son sens...


Dans un terrain en friche à Aubervilliers par le SWC (merci Be+), où le lettrage du crew se fond dans le crâne avec crayon et pinceau.

Ces images soulèvent un paradoxe...car, en dépit de son universalité, on remarque tout de même que chaque tête de mort a son identité propre : on reconnaît la patte de l'artiste qui l'exécute ! Et nous on aime quand les graffeurs crânent sur les murs...

Texte et pix by Cxl sauf signalées

6 commentaires:

beplus a dit…

Super billet! très bonne idée
big up

(pour la dernière photo, je lis plutôt SWC)

üech a dit…

je viens de découvrir ce blog, il est bien sympa. bonne continuation !!

orgee a dit…

yes bien
tiens un ptit lien "skull"

http://www.youtube.com/watch?v=BbZa4XJDfDQ&eurl=http://pornoqrado.blogspot.com/2009/03/blog-post.html&feature=player_embedded

Tatiana a dit…

Pfiou y a du lourd, ça tue !!!!! Vraiment de belles pièces, des univers différents même si le thème est le même... avec une p'tite préférence pour le popay ;p

PhotoGraff Collectif a dit…

tres bo billet,
le lien vers le making of vidéo de nature revenge vaut le coup!
et les tetes de morts version reverse graff : http://www.youtube.com/watch?v=JwsBBIIXT0E
thias

scofie a dit…

oh ouais, ça tue !
c'est vrai que le thème est interprété de façon très différente à chaque fois