7.12.10

SETH & DEM189 : une série à mi-parcours

Plus de 15 ans qu'ils sévissent dans le graffiti, et depuis quelques mois, c'est à Ménilmontant qu'ils opèrent une chirurgie plastique en 10 actes. SETH et DEM189 nous ont donné rendez-vous sur un terrain de ce quartier parisien, à l'Ermitage, pour évoquer une série débutée en avril sur les cultures du monde et les histoires populaires qui les agitent. 

... mais ce jour là c'est sur un autre projet qu'ils étaient : SETH à la toile, DEM189 au lettrage solo

La série se compose toujours d'un lettrage "Monster" de DEM189 (LBD-90DBC-TCP-CKT), au milieu duquel s'insère un personnage de SETH (auteur de Kapital, Globe Painter, Tropical Spray). "Pour l'instant, il y en a eu cinq. Notre but est d'en faire dix, et de tous les faire à Ménilmontant sur un mur différent à chaque fois !" préviennent les compères.

"Cette série, c'est un peu un voyage à travers le monde et les cultures populaires. On cherche le folklore mais on veut aussi que ce soit violent, du coup on a choisi la révolution chinoise ou les sacrifices humains par exemple" ajoute SETH, qui se nourrit de ses expériences de globe-painter* pour définir les thèmes de la série. "Quand je suis à l'étranger, je fais des trucs gentils, et quand je suis en France, j'ai envie de faire des thèmes violents !"







*

INDE
La déesse Kâli et la secte des Thugs


La première fresque de la série s'est fait au retour de SETH à Paris après un voyage en Inde. Elle représente la déesse Kâli, avec son collier de têtes de mort et ses multiples bras qui sortent d'entre les lettres. "C'est la déesse de Calcutta, celle qu'on a caricaturé dans Indiana Jones".

"Tu connais les Thugs ? Les Califa Thugs West Coast ? Ca vient d'une secte indienne qui s'appelait les Thugs et qui vénérait Kâli. Dans leur religion, ils pratiquaient le sacrifice humain." D'où ce rouge hémoglobine qui teinte l'ensemble de la pièce, avec la déesse qui brandit son couperet dans une main, la tête d'un démon décapité dans une autre, et qui récupère son sang dans une coupole avec une troisième.









*

FRANCE
Marianne et la Révolution française


Avec moins d'exotisme, c'est sur notre propre histoire que la série s'est poursuivie, avec un bleu-blanc-rouge portée haut, et Marianne en sans-culotte comme effigie de la Révolution française.
DEM189 : "Tout le monde trouve ça honteux de faire un truc sur le thème français. C'est complètement ridicule! On peut faire des thèmes sur n'importe quoi, sans être nationaliste ou quoi que ce soit. On voulait des thèmes violents, et la Révolution française, c'était super violent!"

Son acolyte fait écho : "Je trouve ça intéressant d'utiliser Marianne ou les couleurs bleu-blanc-rouge qui ont été récupéré par les nationalistes. Ici, on a honte des symboles et de notre patrimoine culturel alors que dans les pays que je visite, ils les réinterprètent pour créer des choses nouvelles. Au Brésil, tu fais un mur vert, bleu et jaune et tout le monde est content. Alors pourquoi on ne ferait pas la même chose ? Je pense qu'on peut se réapropprier ces codes sans forcément être un fascho."










*

CHINE
Révolution culturelle chinoise


D'une révolution à une autre, le voyage se poursuit dans la Chine de Mao Zedong et de ce jeune garde rouge au béret étoilé, bras armé de la révolution culturelle maoïste à la fin des années 60.
Comme sur chaque figurine de la série, SETH fait tirer la langue à son personnage, comme "un pied de nez, une revanche des cultures populaires" et "parce que dans toutes les cultures, on tire la langue", même en Chine.

En plus de son 'Monster' aux lettres impeccables, DEM189 s'est également amusé à reprendre des écritures chinoises, notamment sur la pancarte qui surplombe la fresque. CHAOS était présent à cette session mais n'a pas participé à la fresque. En revanche, WIDE s'est joint au duo pour jouer l'assistant remplissage.










*

PSYCHÉ
Monstre et drogue


Début septembre, le duo innove et s'intéresse à une culture qui dépasse les frontières : le psychédélisme, les drogues et les hallucinations qui vont avec. Il s'ouvre également à la présence de CHAOS (cette fois-ci, il s'est incrusté ;) et du brésilien RAMON MARTINS (qui reviendra...).
Résultat ? "Au départ, ça ne devait être que des monstres, un truc de défoncé complètement psyché. Mais elle est finalement un peu hors sujet cette peinture..."

CHAOS à gauche, RAMON à droite, DEM189 et SETH sont restés sur une composition commune centrale. L'utilisation psychédélique des couleurs vives tranche avec les premières de la série. La langue bleue, les volutes vertes et roses, la jungle psychotrope et les esprits qui s'échappent font le reste...











*

JAPON
Une interprétation du Japon


La dernière des cinq pièces revient à nouveau en Asie, cette fois-ci au Japon. On va être franc : on l'aurait pas deviné sans qu'on nous le dise ! "C'est vrai que ça se voit pas trop. Disons que c'est une interprétation du Japon" indique SETH.

L'ensemble donne à penser que les substances prises lors de la précédente pièce avaient toujours des effets actifs. En lieu et place du blanc et rouge traditionnels du drapeau japonais, c'est en orange, violet et bleu ciel que se décline la fresque! "C'est parce qu'on était accompagné par RAMON, il est un peu psychédélique comme gars" rigole DEM189. SETH acquiesce : "C'est le dingo brésilien qui a fait tous le bas, et lui il est très inspiré par les trucs qui viennent du Japon. Moi j'avais fait un autre perso au début, qui n'avait rien à voir. C'était un mec assis. Mais je suis revenu et j'ai refait une tête qui tire la langue finalement."














* * *

Le duo a donc prévu de peindre encore cinq nouveaux tableaux de cette série. Le programme n'est pas arrêté mais les idées fusent :
DEM189 : "On va faire un truc sur la faim et la famine!
SETH : J'ai envie de faire un truc sur la colonisation par exemple. Je m'inspirerai aussi certainement d'autres cultures liès à mes voyages. Le prochain se fera au Mexique, entre cultures Aztèques, Mayas et révolution mexicaine, je vais avoir le choix..."

A mi-parcours, il ne reste plus qu'à suivre la vie des murs à Ménilmontant pour découvrir la suite dans les mois qui viennent...

Billet et propos recueillis par Thias
Pix by Thias, Tat
Site de SETH
Site de DEM189

* Julien Malland, dit SETH, voyage depuis plusieurs années à travers le monde à la rencontre des graffeurs et des peintres de rues. Il en a tiré deux livres (Globe Painter, Tropical Spray) et co-anime à ce titre l'émission 'Les nouveaux explorateurs' diffusé sur Canal+.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

sur-interessant cet interview!! travail tres qualité, et très bien pensé. bravo!
Mouarf!

snez a dit…

du très haut level!
des bonnes idées avec des putain de réalisations
un fil rouge qui déboite..
avec une grosse recherche dans les détails a chaque fois
ça fait plaisir du graffiti de cette qualité
bravo!

laro a dit…

les 2 du bon boulot!

Emc 1479 a dit…

Vivement la suite ! J'adore les mélanges de culture que fait Seth c'est toujours une réussite.
Pis sinon, il fait quoi dans la vie le Dem189 ? Son blog est super impressionnant, mais est ce qu'il dort entre deux sketchs ??

elise a dit…

un projet vraiment intéressant!
Une ouverture sur diverses cultures par le biais de l'art de rue c'est une super idée et les graff sont magnifiques et bourrés de détails! Superbes!

MARIE a dit…

Un partage de culture en peinture sur les murs comme des murmures :)
Merci